Jour du dépassement: l’humanité vit désormais à crédit

Voilà un record qu’on aurait préféré éviter. Le 29 juillet marque notre “Jour du dépassement” de la Terre. Du jamais vu. Autrement dit: à cette date, l’humanité a déjà consommé les ressources que la nature peut renouveler en un an. Elle vit donc désormais « à crédit » jusqu’à la fin de l’année.

Qui n’a pas connu ce shéma? Vous venez de recevoir votre salaire, vous dépensez tout trop vite, alors pour finir le mois vous « tapez » dans vos économies (quand il y en a.) Et bien le Jour du dépassement pour la terre, c’est un peu pareil.

Chaque année nous avons un “budget écologique” à ne pas dépasser. Or, nous dépensons plus que ce que notre planète est en mesure de nous offrir. Et ce, toujours plus tôt. Tandis qu’il y a 20 ans, en 1999, le “Jour de dépassement” se fixait au 29 septembre, cette année, il a été placé au 29 juillet. À compter de ce jour, l’humanité vit donc “à crédit”, et ce jusqu’à l’année prochaine.

Cela signifie qu’à l’échelle de la planète, nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la nature peut nous offrir au cours d’une année. Quant à nos émissions de gaz à effet de serre, elles ont été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber. Autrement dit tout ceci aura des conséquences pour les générations suivantes.

« Aujourd’hui, il faudrait 1,75 Terre pour tenir le rythme de notre consommation actuelle de ressources. »

C’est l’ONG Global Footprint Network, qui publie chaque année un Atlas détaillant l’empreinte écologique de chaque pays, et qui nous dévoile la date du Jour du dépassement qui marque le jour de l’année où l’humanité a épuisé les ressources renouvelables de la planète.

Pour tenir le rythme actuel de notre consommation de ressources, il faudrait selon les experts pas moins de 1,75 Terre. Mais ce n’est ici qu’une moyenne. Certains pays riches consomment en effet beaucoup plus que d’autres. Ainsi, si nous devions ramener le reste du monde à la consommation française, nous aurions besoin de 2,7 planètes comme la Terre pour subvenir à nos besoins. Les États-Unis, eux, consomment environ 5 planètes Terre, quand l’Inde n’en consomme que 0,7.

Il faut agir vite:
Le jour du dépassement n’est qu’un symbole pour inciter à l’action et au changement de certaines pratiques. Sur son site Internet, le WWF explique comment repousser progressivement le Jour du dépassement au 31 décembre, en diminuant les émissions de CO2, en mettant en place des politiques ambitieuses, notamment en matière de gaspillage alimentaire et en remplaçant la viande et le poisson par des protéines végétales ainsi qu’en ne ratifiant pas des accords commerciaux « climaticides » tels que le Ceta (Comprehensive Economic and Trade Agreement) et le Mercosur (acronyme de l’espagnol Mercado Común del Sur, pour Marché commun du Sud).

“Avec le Jour du dépassement de la Terre, qui se déroule de plus en plus tôt dans l’année et qui est en grande partie dû aux quantités croissantes d’émissions de CO2, l’importance d’une action décisive devient de plus en plus évidente. Pour cette raison, nous travaillons avec toutes les parties pour trouver des approches efficaces. » a déclaré de son côté María Carolina Schmidt Zaldívar, ministre de l’Environnement au Chili, et présidente de la COP 25 qui se tiendra en décembre à Santiago du Chili.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s