Inde: cette école éduque ses élèves à l’environnement et au bien-être animal

Qui ne rêve pas d’une école comme celle-ci? Gratuite pour tous et axée sur l’environnement. C’est le cas de cette école indienne dont les futurs étudiants paient leurs frais de scolarité en déchets plastiques. Une idée ingénieuse, qui prouve bien qu’éducation et environnement vont parfaitement ensemble!

Une école indienne a misé sur une éducation particulière afin de responsabiliser les élèves. En effet, pour entrer à Akshar School, les écoliers financent leurs frais de scolarité en ramenant des déchets plastiques pour éviter qu’ils ne polluent. En Inde, la pollution de l’air est l’une des plus élevées au monde, alors pour remédier à une partie du problème, l’école Akshar School mise sur l’éducation de ses élèves et estime que les enfants doivent avoir conscience des enjeux écologiques actuels qui sont déterminants pour leur avenir. C’est pourquoi dans cette école, ils sont éduqués à l’environnement, tout au long de leur scolarité.

Pour se faire, les élèves travaillent notamment à mi-temps dans le pôle de recyclage du campus scolaire. Ils y apprennent notamment à trier les déchets et leur donner une seconde vie. Ensuite, tout à long de leur scolarité, ils sont formés aux rudiments du jardinage, de l’irrigation ou encore de la menuiserie. Ils apprennent aussi la technologie solaire et l’électronique. L’école tente de montrer que l’on peut utiliser les procédés actuels pour remédier aux problèmes environnementaux.

Sensibilisation à la cause animale:
Outre l’environnement, les élèves sont aussi sensibilisés à la cause animale. Chaque campus d’Akshar dispose donc d’un refuge pour animaux, avec pour objectif de limiter la propagation des animaux errants dans l’indifférence. Les élèves doivent notamment contribuer au bien-être des animaux et les aider jusqu’à leur adoption, ce qui leur permet de développer de l’empathie.

Enfin, en matière d’altruisme le programme propose aussi aux élèves
plus âgés d’êtres rémunérés pour donner des cours aux plus jeunes. Une responsabilité qui permet aux parents de souffler à propos des frais de scolarité, puisque les enfants s’auto-financent.

« Nous avons réalisé que l’éducation devait être pertinente sur le plan social, économique et environnemental pour ces enfants », explique Mazin Mukhtar. « L’un des premiers défis a été de convaincre les villageois d’envoyer leurs enfants à l’école, la plupart d’entre eux travaillant comme ouvriers dans les carrières de pierre à proximité. Entre autres choses, nous avons donc dû concevoir un programme d’études qui corresponde à leurs besoins et à la création d’un réservoir créatif d’emplois, post-éducation », conclut-il.

Actuellement l’Akshar School possède déjà plusieurs campus dans le nord de l’Inde, mais elle espère pouvoir les multiplier dans tout le pays.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s