Espèce en danger: le triste sort des éléphants en Inde!

Ce terrible cliché d’un éléphanteau agressé par une foule avait été pris en 2017 et à l’époque il avait fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux. Depuis, les éléphants d’Asie continuent d’être victimes des humains et leur espèce classée en danger voit leur population diminuer considérablement.

En 2017 c’était avec effroi que les internautes découvraient une photo qui révélait un éléphanteau et un adulte en train d’échapper à une foule qui leur avait mis le feu. Le cliché avait autrefois remporté un concours de photographie dans le but de sensibiliser les gens à la situation des éléphants en Inde.

Les habitants mécontents du fait que les éléphants détruisent leurs cultures et seraient dangereux pour les villageois s’en étaient pris aux animaux en leur jetant des boules de goudron enflammés et des pétards…

Selon le photographe, l’éléphanteau avait survécu au drame.

Le photographe Biplab Hazra qui n’avait rien pu faire à part prendre une photo, avait rapporté que ce genre de scène est habituelle en Inde et avait déclaré que « Les éléphants sont victimes d’abus et de torture en permanence dans ce pays. »

Les conflits récurrents entre les villageois et les pachydermes en Inde sont principalement causés par la destruction de l’habitat de l’animal par les humains. Avec le développement des routes et la destruction des forêts, les éléphants se retrouvent à empiéter sur les territoires occupés par l’homme. Des dégâts matériels et humains s’en suivent et les villageois se mettent alors à user de la violence.

Une réalité sordide pour ces animaux:
Depuis la parution du cliché en 2017, la situation des éléphants d’Asie ne s’est guère améliorée et leur population est même en déclin.
En effet, Lorsque ces animaux sauvages ne sont pas menacés dans leur milieu naturel, ils sont domestiqués et exploités dans le but de servir les paysans ou les touristes.

En 2017, l’association de défense des animaux, PETA avait rapporté qu’un éléphanteau en captivité, exploité par l’industrie du tourisme au Kerala, dans le sud de l’Inde, avait été battu avec tant de force que ses bourreaux lui ont fracturé la jambe.

Un an après, un rapport avait également fait scandale en révélant que 102 éléphants exploités à Amber Fort en Inde, avaient plus de 50 ans. Dix d’entre eux souffraient de tuberculose transmissible à l’humain, et 19 d’entre eux étaient aveugles ou presque, les rendant inaptes à faire des promenades à cause du grave danger posé à eux-mêmes et aux visiteurs. Tous souffraient de divers problèmes au niveau des pieds, y compris des ongles trop longs et des bleus aux coussinets, et beaucoup présentaient des comportements stéréotypés, tels que des mouvements répétitifs et des hochements de tête incessants, signes d’une grave détresse psychologique.

Maltraitance et espèce en déclin: comment en est-on arrivé là?
Autrefois l’éléphant alors associé au dieu Ganesh, était pourtant un animal sacré. Il était symbole de force et de puissance jusqu’à ce qu’il soit victime de la déforestation ou qu’il soit exploité. En effet, depuis qu’il est entré en guerre contre les hommes ou qu’on lui a trouvé une utilité fructueuse, les cas de maltraitance envers les éléphants se multiplient et leur population est en déclin total. Aujourd’hui le pachyderme d’Asie est inscrit sur la liste rouge des espèces en danger d’extinction de l’UICN et ses effectifs ont diminué d’au moins 50% au cours des trois dernières générations.
La principale cause de sa disparition à l’état sauvage est la déforestation de son habitat et sa situation d’animal captif n’est pas mieux. En effet, les éléphants domestiques étant surexploités, auraient de plus en plus de difficultés à se reproduire, ce qui n’est pas du tout bon signe pour l’avenir de l’espèce.

Ce sont notamment pour ces raisons que depuis le scandale de la photo en 2017, de nombreuses associations luttent sans relâche pour réduire les conflits entre les êtres humains et les éléphants, ainsi que pour prévenir la disparition de l’habitat naturel de ce dernier.
D’autres organismes, eux, viennent en aide aux paysans qui exploitent les pachydermes et mettent en place des accompagnements pour permettre aux animaux de moins travailler et de se reposer. C’est notamment le cas de certains sanctuaires.

Comment aider les éléphants d’Asie?
Si vous souhaitez vous aussi agir vous pouvez parrainer des éléphants depuis chez vous. Notamment avec l’éléphant conservation center .
En cliquant sur le lien, vous trouverez plus d’informations concernant la situation préoccupante des éléphants d’Asie ainsi que toutes les formalités pour parrainer un animal dans leur sanctuaire.

Autre conseil: si vous vous rendez en Asie, ne montez pas sur un éléphant, car pour que les touristes puissent grimper sur son dos, l’éléphant aura été battu dès son plus jeune âge…

Note: Au Laos, où opère notamment l’ECC (éléphant conservation center) on ne compte plus que 400 éléphants à l’état sauvage et 450 en captivité. Un déclin de l’espèce qui se propage partout, notamment en Inde, là où se trouve aujourd’hui, plus de la moitié des éléphants d’Asie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s