La Maison-Blanche a trouvé un climatosceptique incompétent pour analyser les impacts du réchauffement!

Voici une nouvelle bien inquiétante. Un comité de la Maison-Blanche chargé d’analyser les craintes des militaires sur les risques des changements climatiques pourrait être présidé par un scientifique climatosceptique qui soutient l’augmentation des émissions de CO2 et qui compare les climatologues aux nazis!

D’après des documents obtenus par le Washington Post, la Maison-Blanche travaille actuellement à la constitution d’un groupe d’experts chargé d’examiner de près les conclusions des agences de renseignement selon lesquelles le changement climatique menace la sécurité nationale. Un comité qui serait présidé par le scientifique William Happer, 79 ans.

L’homme, un professeur de physique à l’Université Princeton, est avant tout connu en tant qu’administrateur de l’Institut George Marshall où il a défendu les bénéfices de l’augmentation des émissions de CO2 et soutenu le réchauffement climatique qu’il considère bénéfique pour la planète. En 2009 il avait également comparé les climatologues aux nazis et en 2017, plusieurs médias avaient déjà évoqué son nom en le présentant comme le potentiel futur conseiller scientifique de Trump.

Happer, qui a travaillé pour le Département de l’énergie sous George HW Bush et a rejoint la Maison Blanche en septembre pour travailler sur les «technologies émergentes», n’a pas été formé en tant que climatologue. Il est un fervent défenseur des émissions de Co2 qu’il juge bénéfiques et avait déclaré « Nous faisons de notre mieux pour lutter contre ce mythe selon lequel le CO2 est un polluant dangereux» , « Ce n’est pas du tout un polluant.» « Nous devrions dire la vérité scientifique, à savoir que plus de CO2 est un avantage pour la Terre.»

Une incompétence vivement critiquée:
Francesco Femia, directeur général du Conseil sur les risques stratégiques et cofondateur du Centre pour le climat et la sécurité, a commenté dans une interview qu’«il s’agit d’un outil politique brutal conçu pour faire taire la communauté de la sécurité nationale face au changement climatique.» Il a également rajouté que «Cela équivaut à mettre en place un comité sur la prolifération des armes nucléaires et à le faire diriger par quelqu’un qui ne pense pas que les armes nucléaires existent.»

Vendredi dernier, des sous-ministres de plus d’une douzaine d’agences ont été invités à participer à une réunion sur le sujet dans la salle de discussion de la Maison Blanche. Alors que plusieurs personnes nommées par Trump ont fait valoir que le changement climatique ne posait pas de risque important pour les capacités de défense du pays, le Pentagone et les agences de renseignement sont parvenus à la conclusion opposée.

Actuellement cette proposition de constituer un «Comité présidentiel sur la sécurité climatique» au Conseil de sécurité nationale a donc été transformée en un groupe ad hoc qui examinera la science du climat de manière totalement indépendante. Selon une fuite de mémoire de la Maison-Blanche, l’objectif déclaré du comité est de recruter des scientifiques climatosceptiques pour mener un «examen scientifique contradictoire par les pairs» de la science du climat. À ce jour le recrutement de ces derniers est en cours…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s