Gaz lacrymogènes: des effets strictement dissimulés par le gouvernement!

Depuis le mouvement des gilets jaunes, les gaz lacrymogènes ont été massivement employés et se situent à présent comme un sujet d’actualité. En effet que vous soyez manifestant ou pas, vous devriez au moins connaître les risques de ces gaz sur notre santé.

Parmi les dispositifs employés par les forces de l’ordre pendant les heurts avec le peuple, on retrouve le plus souvent les fameux lacrymogènes. Un terme désignant l’ensemble des composés causant une incapacité temporaire par irritation des yeux et/ou du système respiratoire (ou encore de la peau). Une méthode des plus appréciées par les gouvernements du monde entier. Récemment, le président des États-Unis, Donald Trump, a d’ailleurs défendu l’usage des gaz lacrymogènes dans le but de stopper les migrants à la frontière mexicaine.

Quels sont les risques de toxicité?
Pendant que les gouvernements se taisent, les journalistes enquêtent et c’est ainsi que le magazine Reporterre a évoqué le 15 mars 2018 une composition des gaz lacrymogènes évoluant vers davantage de toxicité. Une question de santé publique que les principaux partisans et fabricants continuent de passer sous silence. Non seulement les effets sur la santé n’ont jamais été exposés officiellement, mais c’est aussi le cas de la composition exacte des gaz lacrymogènes.

Un complot ignoré également par la police:
L’enquête en question explique que les policiers seraient eux aussi maintenus ignorants concernant la toxicité de ces gaz.
En effet, lorsque nos confrères de Reporterre ont mené leur enquête sur les dosages qui auraient pu monter en puissance ces dernières années, les réponses sont formelles. « Les gazeuses à main en service depuis deux ou trois ans et les dernières grenades sont plus fortes, plus irritantes qu’avant », aurait confié un CRS en région parisienne. C’est également l’avis et le ressenti des manifestants et notamment de ceux qui avaient déjà connu les effets des lacrymogènes par le passé.

Des effets plus ou moins intenses:
En général les symptômes s’atténuent en principe en moins d’une heure, mais, selon la fiche toxicologique du CS, disponible sur le site de l’Institut national de recherche et de sécurité, « des effets plus prolongés sur la peau et l’œil (kératite ponctuée) ne sont pas impossibles ». Des études ont en effet montré que, selon la concentration du produit (par exemple s’il est projeté très près de la personne), on peut observer des brûlures au deuxième degré et un « certain potentiel allergisant »

Mais ce n’est pas tout:
Outre ces informations, certaines études évoquent aussi des bronchites chroniques durant trois à six mois après exposition aux lacrymos dans les manifestations mais aussi des problèmes respiratoires sérieux, voire des crises cardiaques en cas d’exposition prolongée. Il est par ailleurs question de possibles fausses couches pour les femmes et d’un danger potentiellement mortel pour les personnes souffrant d’asthme et autres maladies du même type. Enfin, ces gaz ce seraient également avérés cancérigènes selon une étude publiée en 2015 par Massimo Zucchetti (ingénieur, universitaire et homme politique italien).

Personne ne veut approfondir la question:
Des effets notés, mais dont le métabolisme n’a pas été assez étudié et des gouvernements qui refusent justement l’apparition ou le financement de telles études sur ces composants. Comme le rapportent nos confrères de Reporterre, un article paru en 2016 dans les annales de la New York Academy of Sciences explique que des études prouvent que le gaz lacrymogène peut « occasionner des dégâts durables, pulmonaires, cutanés et oculaires, avec des risques élevés de complications pour les individus affectés par des morbidités chroniques ». L’étude souligne que par manque de financement public, très peu de recherches épidémiologiques ont été menées sur le spectre des effets sanitaires occasionnés par cette arme antiémeute. Ce qui « handicape la connaissance médicale des effets à long terme et le développement de traitements et contre-mesures »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s