Pollution: des microplastiques présents dans les sources souterraines d’eau potable

On savait déjà que les chercheurs avaient trouvé des microplastiques dans les organismes des animaux marins, les eaux de surface, les rivières et les océans, mais aujourd’hui , les chercheurs ont prouvé que cette pollution atteint aussi les eaux souterraines.

Ces micros morceaux de plastique qui mesurent moins de 5 millimètres sont devenus aujourd’hui une préoccupation mondiale. Aussi bien sur le plan de la santé que sur le plan environnemental.
Responsable d’une pollution invasive qui fait souvent parler d’elle, ces particules de plastique qu’on retrouve partout, ont été dorénavant révélées présentes dans un réservoir naturel d’eau souterraine qui fournit 25 % de l’eau potable dans le monde.
De quoi alerter les scientifiques sur une question sanitaire.

D’où viennent-elles?
Ces particules proviendraient des eaux usées et des eaux de ruissellement qui s’infiltrent dans les sols jusqu’aux aquifères. Bien que les explications manquent encore partiellement à l’appel.
En effet, les chercheurs de l’université de l’Illinois ne s’expliquent pas sur le fait que les concentrations mesurées dans le cas présent, soient comparables à celles précédemment établies pour des eaux de surface…

Tous responsables?
Les microplastiques présents dans la nature sont pour certains issus de la dégradation des déchets plastiques sous l’action des micro-organismes ou des ultra-violets. D’autres de ces microplastiques responsables de cette pollution massive proviendraient de nos soins d’hygiène (brossage des dents, douche, utilisation de certains peelings ou crèmes) en transférant des quantités importantes de microparticules de plastiques dans les eaux. Et rien ne retient ces minuscules microplastiques, même pas les stations d’épurations..

Ce que l’on sait de cette nouvelle étude:
16 échantillons sur les 17 prélevés dans deux systèmes aquifères de l’Illinois contenaient des particules microplastiques. La concentration la plus élevée aurait été mesurée dans la région de Saint-Louis : 15,2 particules par litre…
À ce jour, difficile pour les chercheurs de mesurer l’impact de ces derniers sur la santé humaine. Mais si une chose est certaine, c’est que le sujet de la pollution aux microplasiques et ses effets n’est pas prêt d’être résolu et de ne plus faire polémique…

« Même si nous arrêtons de jeter du plastique aujourd’hui, ces particules seront encore présentes dans notre environnement pour longtemps. Sur les 6,3 milliards de tonnes de déchets plastiques produits depuis les années 1940, près de 80 % seraient susceptibles de contaminer les eaux. Le fait que les matériaux plastiques soient considérés comme jetables alors même qu’ils sont conçus pour durer éternellement m’échappe », conclut John Scott, chercheur à l’université de l’Illinois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s